Le Guide

1- UN PEU D’HISTOIRE : DE LA PÉTANQUE À LA MARIOLE…

2- LA MARIOLE C’EST QUOI EXACTEMENT ?

3- À QUI S’ADRESSE LA MARIOLE ?


4- AVANTAGES ET CARACTÉRISTIQUES

5- OÙ JOUER A LA MARIOLE ?

6- RÈGLES DU JEU

7- QUELQUES CHIFFRES EN FRANCE

8- LE BON ET LE MAUVAIS JOUEUR DE MARIOLE 

9- L'HYMNE : LA MARIOLAISE

10- LEXIQUE ET EXPRESSIONS DU PÉTANQUEUR

11- COMMUNAUTÉ : La Bande des Marioles #BalanceTesBoules 

1 - UN PEU D’HISTOIRE : 

DE LA PÉTANQUE À LA MARIOLE…

Histoire de la “Pétanque”   

Sport de boules d'origine méridionale dont le nom vient de l'expression “pés tanqués” qui signifie pieds joints.

Ce serait en 1908 qu'un certain Jules dis “Le noir” invente la “Pétanque” à La Ciotat près de Marseille. 

Si la pétanque est une invention récente, l'histoire du “jeu de boules” remonte aux plus hautes civilisations antiques (Égypte, Grèce, Rome 

et jusqu'en... Gaule !). 

Les boules ont d'abord été en argile, en pierre, puis en bois et enfin en acier. Nos ancêtres les Gaulois vont rapidement adopter les jeux de boules proposés par leurs voisins Romains, mais les invasions barbares stopperont pendant longtemps ces plaisirs simples, du 3ème au 10ème siècle.

Avec les croisades, le peuple saisissait chaque occasion pour jouer aux boules. La Renaissance constituera l'âge d'or des boules, jeu exigeant adresse, technicité et maîtrise de soi. 

La médecine en soulignera même les bienfaits, à tel point que la noblesse va finir par interdire ce jeu au peuple, jusqu'à la nuit du 4 août 1789 qui voit l'abolition des privilèges et la passion des boules va très vite reprendre ses droits. C'est à la fin du 18ème siècle que la grande histoire des boules commence...

Née dans la région de Lyon, la “Lyonnaise” devint un sport en 1850 avec la création de la première société officielle “le Clos Jouve”. 

En 1906 sera fondée la Fédération Lyonnaise et Régionale,puis en 1933 la Fédération Nationale des Boules, qui deviendra Fédération Française en 1942.Au 19ème siècle, pendant que roulent les boules Lyonnaises, les Méridionaux se passionnent pour la “longue” ou “Jeu Provençal” qui exige les mêmes qualités mais les règles sont simplifiées et les choix des terrains sont libres. 

Le jeu provençal donnera naissance en 1907 à la pétanque, lors de la partie historique à la Ciotat où Jules Hugues dit “Lenoir”, ne pouvant plus jouer à son jeu préféré à cause de ses rhumatismes, a tracé un cercle pour envoyer le but à 5-6 m, et les “pieds tanqués”, a lancé ses boules pour se rapprocher du cochonnet...la pétanque était née !

Il faudra néanmoins attendre le premier concours officiel à la Ciotat en 1910 pour que le mot "pétanque" soit officialisé.L'origine du mot "pétanque" vient de l'occitan provençal, “pé” pour ”pied” et “tanca” pour “pieu”, donnant “jouer à la pétanque” ou encore ”pés tanqués”, c’est-à-dire avec les pieds joints et ancrés sur le sol, par opposition au jeu provençal où le joueur peut prendre de l'élan.

Les changements par rapport au jeu provençal sont les suivants : 

. le jeu se pratique sur un terrain plus court 

. le joueur lance sa boule sans élan 

. les pieds joints, à partir d'un cercle tracé au solEn 1927, elle fut codifiée, et c'est en 1945 que naquit la FFPJP.

1 - UN PEU D’HISTOIRE : 

DE LA PÉTANQUE À LA MARIOLE…

Histoire de la “Pétanque”   

Sport de boules d'origine méridionale dont le nom vient de l'expression “pés tanqués” qui signifie pieds joints.

Ce serait en 1908 qu'un certain Jules dis “Le noir” invente la “Pétanque” à La Ciotat près de Marseille. 

Si la pétanque est une invention récente, l'histoire du “jeu de boules” remonte aux plus hautes civilisations antiques (Égypte, Grèce, Rome 

et jusqu'en... Gaule !). 

Les boules ont d'abord été en argile, en pierre, puis en bois et enfin en acier. Nos ancêtres les Gaulois vont rapidement adopter les jeux de boules proposés par leurs voisins Romains, mais les invasions barbares stopperont pendant longtemps ces plaisirs simples, du 3ème au 10ème siècle.

Avec les croisades, le peuple saisissait chaque occasion pour jouer aux boules. La Renaissance constituera l'âge d'or des boules, jeu exigeant adresse, technicité et maîtrise de soi. 

La médecine en soulignera même les bienfaits, à tel point que la noblesse va finir par interdire ce jeu au peuple, jusqu'à la nuit du 4 août 1789 qui voit l'abolition des privilèges et la passion des boules va très vite reprendre ses droits. C'est à la fin du 18ème siècle que la grande histoire des boules commence...

Née dans la région de Lyon, la “Lyonnaise” devint un sport en 1850 avec la création de la première société officielle “le Clos Jouve”. 

En 1906 sera fondée la Fédération Lyonnaise et Régionale,puis en 1933 la Fédération Nationale des Boules, qui deviendra Fédération Française en 1942.Au 19ème siècle, pendant que roulent les boules Lyonnaises, les Méridionaux se passionnent pour la “longue” ou “Jeu Provençal” qui exige les mêmes qualités mais les règles sont simplifiées et les choix des terrains sont libres. 

Le jeu provençal donnera naissance en 1907 à la pétanque, lors de la partie historique à la Ciotat où Jules Hugues dit “Lenoir”, ne pouvant plus jouer à son jeu préféré à cause de ses rhumatismes, a tracé un cercle pour envoyer le but à 5-6 m, et les “pieds tanqués”, a lancé ses boules pour se rapprocher du cochonnet...la pétanque était née !

Il faudra néanmoins attendre le premier concours officiel à la Ciotat en 1910 pour que le mot "pétanque" soit officialisé.L'origine du mot "pétanque" vient de l'occitan provençal, “pé” pour ”pied” et “tanca” pour “pieu”, donnant “jouer à la pétanque” ou encore ”pés tanqués”, c’est-à-dire avec les pieds joints et ancrés sur le sol, par opposition au jeu provençal où le joueur peut prendre de l'élan.

Les changements par rapport au jeu provençal sont les suivants : 

. le jeu se pratique sur un terrain plus court 

. le joueur lance sa boule sans élan 

. les pieds joints, à partir d'un cercle tracé au solEn 1927, elle fut codifiée, et c'est en 1945 que naquit la FFPJP.

1 - UN PEU D’HISTOIRE : 

DE LA PÉTANQUE À LA MARIOLE…

Histoire de la “Pétanque”   

Sport de boules d'origine méridionale dont le nom vient de l'expression “pés tanqués” qui signifie pieds joints.

Ce serait en 1908 qu'un certain Jules dis “Le noir” invente la “Pétanque” à La Ciotat près de Marseille. 

Si la pétanque est une invention récente, l'histoire du “jeu de boules” remonte aux plus hautes civilisations antiques (Égypte, Grèce, Rome et jusqu'en... Gaule !). 


Les boules ont d'abord été en argile, en pierre, puis en bois et enfin en acier. Nos ancêtres les Gaulois vont rapidement adopter les jeux de boules proposés par leurs voisins Romains, mais les invasions barbares stopperont pendant longtemps ces plaisirs simples, du 3ème au 10ème siècle.


Avec les croisades, le peuple saisissait chaque occasion pour jouer aux boules. La Renaissance constituera l'âge d'or des boules, jeu exigeant adresse, technicité et maîtrise de soi. 

La médecine en soulignera même les bienfaits, à tel point que la noblesse va finir par interdire ce jeu au peuple, jusqu'à la nuit du 4 août 1789 qui voit l'abolition des privilèges et la passion des boules va très vite reprendre ses droits. C'est à la fin du 18ème siècle que la grande histoire des boules commence...

Née dans la région de Lyon, la “Lyonnaise” devint un sport en 1850 avec la création de la première société officielle “le Clos Jouve”. 

En 1906 sera fondée la Fédération Lyonnaise et Régionale,puis en 1933 la Fédération Nationale des Boules, qui deviendra Fédération Française en 1942.Au 19ème siècle, pendant que roulent les boules Lyonnaises, les Méridionaux se passionnent pour la “longue” ou “Jeu Provençal” qui exige les mêmes qualités mais les règles sont simplifiées et les choix des terrains sont libres. 

Le jeu provençal donnera naissance en 1907 à la pétanque, lors de la partie historique à la Ciotat où Jules Hugues dit “Lenoir”, ne pouvant plus jouer à son jeu préféré à cause de ses rhumatismes, a tracé un cercle pour envoyer le but à 5-6 m, et les “pieds tanqués”, a lancé ses boules pour se rapprocher du cochonnet...la pétanque était née !

Il faudra néanmoins attendre le premier concours officiel à la Ciotat en 1910 pour que le mot "pétanque" soit officialisé.L'origine du mot "pétanque" vient de l'occitan provençal, “pé” pour ”pied” et “tanca” pour “pieu”, donnant “jouer à la pétanque” ou encore ”pés tanqués”, c’est-à-dire avec les pieds joints et ancrés sur le sol, par opposition au jeu provençal où le joueur peut prendre de l'élan.

Les changements par rapport au jeu provençal sont les suivants : 

. le jeu se pratique sur un terrain plus court 

. le joueur lance sa boule sans élan 

. les pieds joints, à partir d'un cercle tracé au solEn 1927, elle fut codifiée, et c'est en 1945 que naquit la FFPJP.


Naissance de “La Mariole”   

C’est en 2010 que Sébastien Magnan et ses amis firent leur première partie de pétanque molle dans un appartement après un repas bien arrosé. Ils avaient utilisé à l'époque des paires de chaussettes comme boules de pétanque et un bouchon de bouteille de vin comme cochonnet.

En 2012, des boules de jonglage avaient remplacé les chaussettes et ils ont commencé à détourner les règles de la pétanque traditionnelle en jouant sur les tables, les canapés, les chaises, en s’aidant des murs pour se rapprocher du cochonnet. La Mariole était née ! 

Cette pratique s’est répandue partout en France et au-delà des frontières par le bouche-à-oreille. Plusieurs tournois de pétanque d’intérieur ont vu le jour avec un engouement populaire. Le premier tournoi de pétanque molle a été organisé par le cousin de Sébastien, Martin Antonietti à Montréal en 2013.  

Depuis, et après de nombreuses parties endiablées, l'idée d'améliorer le concept et de le partager avec le plus grand nombre a fait son chemin.

Et c'est en 2018 que “La Mariole” véritable est née en tant que produit avec des boules molles spécialement dédiées à ce jeu.

Qui sait jusqu’où va aller cette histoire grâce à nous tous ?

Et pourquoi pas un jour voir apparaître un championnat du monde de MARIOLE !?

Parce que l’on a avant tout besoin de plus de gens heureux : “Ils vécurent enfants et firent beaucoup d’heureux”.

Naissance de “La Mariole”   

C’est en 2010 que Sébastien Magnan et ses amis firent leur première partie de pétanque molle dans un appartement après un repas bien arrosé. Ils avaient utilisé à l'époque des paires de chaussettes comme boules de pétanque et un bouchon de bouteille de vin comme cochonnet.

En 2012, des boules de jonglage avaient remplacé les chaussettes et ils ont commencé à détourner les règles de la pétanque traditionnelle en jouant sur les tables, les canapés, les chaises, en s’aidant des murs pour se rapprocher du cochonnet. La Mariole était née ! 

Cette pratique s’est répandue partout en France et au-delà des frontières par le bouche-à-oreille. Plusieurs tournois de pétanque d’intérieur ont vu le jour avec un engouement populaire. Le premier tournoi de pétanque molle a été organisé par le cousin de Sébastien, Martin Antonietti à Montréal en 2013.  

Depuis, et après de nombreuses parties endiablées, l'idée d'améliorer le concept et de le partager avec le plus grand nombre a fait son chemin.

Et c'est en 2018 que “La Mariole” véritable est née en tant que produit avec des boules molles spécialement dédiées à ce jeu.

Qui sait jusqu’où va aller cette histoire grâce à nous tous ?

Et pourquoi pas un jour voir apparaître un championnat du monde de MARIOLE !?

Parce que l’on a avant tout besoin de plus de gens heureux : “Ils vécurent enfants et firent beaucoup d’heureux”.

Naissance de “La Mariole”   

C’est en 2010 que Sébastien Magnan et ses amis firent leur première partie de pétanque molle dans un appartement après un repas bien arrosé. Ils avaient utilisé à l'époque des paires de chaussettes comme boules de pétanque et un bouchon de bouteille de vin comme cochonnet.

En 2012, des boules de jonglage avaient remplacé les chaussettes et ils ont commencé à détourner les règles de la pétanque traditionnelle en jouant sur les tables, les canapés, les chaises, en s’aidant des murs pour se rapprocher du cochonnet. La Mariole était née ! 

Cette pratique s’est répandue partout en France et au-delà des frontières par le bouche-à-oreille. Plusieurs tournois de pétanque d’intérieur ont vu le jour avec un engouement populaire. On sait même que le premier tournoi de pétanque molle a été organisé par un certain Martin Antonietti au Canada à Montréal en 2013, avant qu’il ne revienne s’installer en France, à Marseille, en 2015 et qu’il continue l’organisation de ces événements chaque année. 

Depuis, et après de nombreuses parties endiablées, l'idée d'améliorer le concept et de le partager avec le plus grand nombre a fait son chemin.

Et c'est en 2018 que “La Mariole” en tant que véritable discipline est née officiellement avec des boules molles spécialement dédiées à ce jeu et destiné au plus grand nombre. 

Qui sait jusqu’où va aller cette histoire grâce à nous tous ?

Et pourquoi pas un jour voir apparaître un championnat du monde de MARIOLE !?

Parce que l’on a avant tout besoin de plus de gens heureux : 

“Ils vécurent enfants et firent beaucoup d’heureux”.


2 - LA MARIOLE 

C’EST QUOI EXACTEMENT ?  

LA MARIOLE n'est pas un jeu de pétanque comme les autres : 

. s'adapte à toutes les surfaces de jeu, partout, tout le temps 

s'adresse aux débutants comme aux experts 

parfait pour une partie entre ami(e)s, ou pour s'entraîner seul(e) 

. complémentaire au jeu de pétanque classique 

. se joue de deux façons : avec les règles traditionnelles ou sans  aucune règle

2 - LA MARIOLE 

C’EST QUOI EXACTEMENT ?  

LA MARIOLE n'est pas un jeu de pétanque comme les autres : 

. s'adapte à toutes les surfaces de jeu, partout, tout le temps 

s'adresse aux débutants comme aux experts 

parfait pour une partie entre ami(e)s, ou pour s'entraîner seul(e) 

. complémentaire au jeu de pétanque classique 

. se joue de deux façons : avec les règles traditionnelles ou sans  aucune règle

2 - LA MARIOLE 

C’EST QUOI EXACTEMENT ?  

LA MARIOLE n'est pas un jeu de pétanque comme les autres : 

. s'adapte à toutes les surfaces de jeu, partout, tout le temps 

s'adresse aux débutants comme aux experts 

parfait pour une partie entre ami(e)s, ou pour s'entraîner seul(e) 

. complémentaire au jeu de pétanque classique 

. se joue de deux façons : avec les règles traditionnelles ou sans  aucune règle


3 - À QUI S’ADRESSE LA MARIOLE ?

LA MARIOLE s'adresse aux joueurs de pétanque, mais aussi : 

. aux étudiants, pour des soirées autour d'une activité drôle et fédératrice 

. aux enfants, qui veulent découvrir la pétanque facilement et sans se blesser 

. aux retraités, qui cherchent une activité divertissante pour partager de bons moments 

. aux bars, restaurants, discothèques qui veulent créer un événement populaire 

. aux managers, qui veulent créer un esprit d'équipe dans leur société 

. aux entreprises, qui veulent faire un cadeau original à leurs clients 

. aux personnes qui veulent faire un cadeau déclencheur de rires et de bons moments

3 - À QUI S’ADRESSE LA MARIOLE ?

LA MARIOLE s'adresse aux joueurs de pétanque, mais aussi : 

. aux étudiants, pour des soirées autour d'une activité drôle et fédératrice 

. aux enfants, qui veulent découvrir la pétanque facilement 

et sans se blesser 

. aux retraités, qui cherchent une activité divertissante pour partager 

de bons moments 

. aux bars, restaurants, discothèques qui veulent créer un événement populaire 

. aux managers, qui veulent créer un esprit d'équipe dans leur société 

. aux entreprises, qui veulent faire un cadeau original à leurs clients 

. aux personnes qui veulent faire un cadeau déclencheur de rires et de 

bons moments

3 - À QUI S’ADRESSE LA MARIOLE ?

LA MARIOLE s'adresse aux joueurs de pétanque, mais aussi : 

. aux étudiants, pour des soirées autour d'une activité drôle et fédératrice 

. aux enfants, qui veulent découvrir la pétanque facilement et sans se blesser 

. aux retraités, qui cherchent une activité divertissante pour partager de bons moments 

. aux bars, restaurants, discothèques qui veulent créer un événement populaire 

. aux managers, qui veulent créer un esprit d'équipe dans leur société 

. aux entreprises, qui veulent faire un cadeau original à leurs clients 

. aux personnes qui veulent faire un cadeau déclencheur de rires et de bons moments



4 - AVANTAGES ET CARACTÉRISTIQUES

. N’abîme rien et ne blesse pas : sa texture à billes permet d’absorber les chocs. Sans risque pour votre intérieur et sans risque de blessure pour les enfants 

. Silencieux : vous pourrez jouer sans déranger les voisins 

. Facile à transporter : s’emporte partout, dans une besace, un sac, une valise... 

. Simple à utiliser : se joue de 3 à 99 ans, tout le monde peut participer 

. Consistance variable : boules plus ou moins molles suivant le choix du joueur qui va les préparer selon la densité souhaitée 

. Poids : environ 125g/boule - 1 jeu complet (6 boules) = environ 800g Diamètre : 7 cm (taille standard pour une boule de pétanque)

. Matière : simili cuir, billes polystyrène performance 

4 - AVANTAGES ET CARACTÉRISTIQUES

. N’abîme rien et ne blesse pas : sa texture à billes permet d’absorber les chocs. Sans risque pour votre intérieur et sans risque de blessure pour les enfants 

. Silencieux : vous pourrez jouer sans déranger les voisins 

. Facile à transporter : s’emporte partout, dans une besace, un sac, une valise... 

. Simple à utiliser : se joue de 3 à 99 ans, tout le monde peut participer 

. Consistance variable : boules plus ou moins molles suivant le choix du joueur qui va les préparer selon la densité souhaitée 

. Poids : environ 125g/boule - 1 jeu complet (6 boules) = environ 800g Diamètre : 7 cm (taille standard pour une boule de pétanque)

. Matière : simili cuir, billes polystyrène performance 

4 - AVANTAGES ET CARACTÉRISTIQUES

. N’abîme rien et ne blesse pas : sa texture à billes permet d’absorber les chocs. Sans risque pour votre intérieur et sans risque de blessure pour les enfants 

. Silencieux : vous pourrez jouer sans déranger les voisins 

. Facile à transporter : s’emporte partout, dans une besace, un sac, une valise... 

. Simple à utiliser : se joue de 3 à 99 ans, tout le monde peut participer 

. Consistance variable : boules plus ou moins molles suivant le choix du joueur qui va les préparer selon la densité souhaitée 

. Poids : environ 125g/boule - 1 jeu complet (6 boules) = environ 800g Diamètre : 7 cm (taille standard pour une boule de pétanque)

. Matière : simili cuir, billes polystyrène performance 


5 - OÙ JOUER À LA MARIOLE ?

Sur toutes les surfaces et partout où votre imagination amène !  


5 - OÙ JOUER À LA MARIOLE ?

Sur toutes les surfaces et partout où votre imagination amène !  


6 - RÈGLES DU JEU

La Mariole “traditionnelle”   

Se joue comme la pétanque classique à la différence que l’on y joue sur n’importe qu’elle surface de jeu. 

Pour commencer une partie de pétanque, un des joueurs trace un cercle au sol et se place à l’intérieur. Ensuite, il faut d’abord lancer le cochonnet. Le cochonnet doit être visible et se trouver à entre 6 et 10 mètres du cercle.

Le joueur qui a lancé le cochonnet lance la première boule de manière à être le plus près possible du « but ». Ensuite le joueur adverse essaye à son tour de se placer au plus près du cochonnet en tirant la boule du joueur précédent, ou en pointant. 

. Tirer signifie déplacer la boule adverse pour l’éloigner du cochonnet et prendre le point. 

. Pointer signifie placer la boule plus près du « but » que la boule de son adversaire.

L’équipe dont la boule est la plus proche du cochonnet remporte le point. L’autre équipe doit alors jouer ses boules pour reprendre l’avantage.Quand une équipe n’a plus de boules en mains, l’autre équipe doit jouer toutes les sienne.   

Une fois toutes les boules lancées, il faut compter les points. L’équipe gagnante marque un point pour chaque boule mieux placée (proche du cochonnet) que la meilleure boule de l’équipe adverse.

L’équipe qui marque un ou plusieurs points prend le cochonnet et le relance pour jouer une nouvelle manche. Une partie de pétanque se joue généralement en 13 points gagnants.Attention à ne pas “être Fanny” ! Lorsqu’une équipe est “Fanny”, elle n’a marqué aucun point et a donc perdue la partie 13 à 0. A l’origine, l’humiliation pour une équipe ne marquant aucun point était “d’embrasser Fanny”. C’est à dire embrasser les fesses d’une “Fanny” postiche (représentée par un tableau, une sculpture…). De nos jours, une équipe “Fanny” doit payer sa tournée, par exemple.

Comment gagner à la pétanque : Être la première équipe à marquer 13 points !

La Mariole “des fadas”

La partie se joue en 7 ou 9 points. La seule règle c’est qu’il n’y en a pas ou très peu ! 

Il faut avoir au moins un pied dans la zone de jeu définie au préalable. 

On peut envoyer le cochonnet n’importe où (à 360°), se servir des obstacles, des murs et autres stratagèmes comme supports pour se rapprocher du cochonnet. 

La première équipe qui a marqué 9 points en étant au plus près du cochonnet a gagné.

C’est l’équipe qui a gagné la dernière partie qui a l’avantage et lance le cochonnet pour la partie suivante.



7 - QUELQUES CHIFFRES EN FRANCE

. 24 millions de Français jouent à la pétanque au moins une fois par an. 2 millions d’amateurs réguliers 

. 82% des Français déclarent que c’est un sport agréable à regarder. 

.Plus de 300 000 licenciés (dont 50 000 femmes et 50 000 mineurs) en France 

. 11ème sport Français en terme de licenciés devant la voile 

et l’athlétisme. 

. 6 200 clubs, 4 000 arbitres et plus de 90 000 dirigeants bénévoles en France 

 . 30 000 compétitions officielles par an en France


8 - LE BON ET LE MAUVAIS JOUEUR DE MARIOLE 

Le bon joueur de Mariole  

.  Y craint dégun ! 

.  Il a une âme d'enfant 

.  Il malaxe bien ses boules 

.  Il connaît des blagues graveleuses 

.  Il tire droit après plusieurs pastis 

.  Il n'a pas peur d'aller au bouchon 

.  Il aime la galéjade 

.  Il aime bien voler un point ou deux quand ses collègues sont distraits 

.  Il n'a jamais perdu une partie. En tout cas c'est ce qu'il dit....

Le mauvais joueur de Mariole 

.  C'est celui qui ne joue pas à la Mariole. Pauvre de lui... 


9 - L'HYMNE : LA MARIOLAISE

Allons ! Enfants de la partie ! 

La Mariole va commencer ! 

Contre nous le froid et la pluie, 

La pétanque tout terrain est levée ! 

La pétanque tout terrain est levée !


Entendez-vous à l’apéro ? 

Rire cette bande de fadas… 

Ils ne boivent pas que du pastaga 

Ils n’ont pas peur de tirer au carreau


Aux boules citoyens ! 

Sortez votre Mariole ! 

Hiver, été ! On craint dégun… 

On va droit au bouchon !


10 - LEXIQUE ET EXPRESSIONS 

DU PÉTANQUEUR

ALLER AU BOUCHON : Cela signifie qu’il ne faut pas essayer de se rapprocher du cochonnet en passant par les côtés mais tout simplement pointer directement dessus en y allant franchement. 

« N’aie pas peur d’aller au bouchon » 


BRAQUER SON ADVERSAIRE : Fixer du regard quand il tire pour essayer de le déconcentrer. « Arrête de me braquer, ça me déconcentre ! »

BOULE DEVANT BOULE D’ARGENT : Signifie que même si la boule n’est pas très bien jouée, il vaut mieux qu’elle soit placée devant que derrière le cochonnet. Car dans ce cas-là, elle va gêner les adversaires et même mieux, il se pourrait que ces derniers tapent dedans et sans le vouloir la rapproche un peu plus du cochonnet. A contrario on dit : « Boule derrière, boule de prière !» 

BRAS CASSÉ : Maladroit. « T’es un bras cassé ! » 

BRÊLE : Nul. « T’es une brêle » 

BUT : Appelé aussi le bouchon, cochonnet, petit, gari ou encore kiki, il s’agit d’une petite bille de 35 mm de diamètre. 

BIBERON (FAIRE) : Coller sa boule le plus près possible du but en le touchant.

BOMBARDER : Tirer coup sur coup après reprise du point par l’adversaire. « Vas-y, bombarde Pierrot ! » 

BOUCHE : Vantard, grande gueule, qui parle plus qu’il n’agit. 

« T’es une bouche ! »



CHANSON (FAIRE) : Tentative pour déstabiliser l’adversaire en discutant entre les points. 

CARREAU : C'est le tir parfait. Votre boule de tir a touché la bonne boule, l'a chassé et a pris exactement sa place. 

CASQUETTE (FAIRE) : En tirant, la boule de tir atterrit sur le dessus de la boule visée et ne la fait guère bouger. 

CASSER LE BRAS : Tentative pour déconcentrer un joueur qui tire, par un geste brusque ou un bruit au moment du lancer. 

« Oh fatche, il m’a cassé le bras »


DÉGUN : Personne. « On craint dégun ! »


6 - RÈGLES DU JEU

La Mariole “traditionnelle”   

Se joue comme la pétanque classique à la différence que l’on y joue sur n’importe qu’elle surface de jeu. 

Pour commencer une partie de pétanque, un des joueurs trace un cercle au sol et se place à l’intérieur. Ensuite, il faut d’abord lancer le cochonnet. Le cochonnet doit être visible et se trouver à entre 6 et 10 mètres du cercle.

Le joueur qui a lancé le cochonnet lance la première boule de manière à être le plus près possible du « but ». Ensuite le joueur adverse essaye à son tour de se placer au plus près du cochonnet en tirant la boule du joueur précédent, ou en pointant. 

. Tirer signifie déplacer la boule adverse pour l’éloigner du cochonnet et prendre le point. 

. Pointer signifie placer la boule plus près du « but » que la boule de son adversaire.

L’équipe dont la boule est la plus proche du cochonnet remporte le point. L’autre équipe doit alors jouer ses boules pour reprendre l’avantage.Quand une équipe n’a plus de boules en mains, l’autre équipe doit jouer toutes les sienne.   

6 - RÈGLES DU JEU

La Mariole “traditionnelle”   

Se joue comme la pétanque classique à la différence que l’on y joue sur n’importe qu’elle surface de jeu. 

Pour commencer une partie de pétanque, un des joueurs trace un cercle au sol et se place à l’intérieur. Ensuite, il faut d’abord lancer le cochonnet. Le cochonnet doit être visible et se trouver à entre 6 et 10 mètres du cercle.

Le joueur qui a lancé le cochonnet lance la première boule de manière à être le plus près possible du « but ». Ensuite le joueur adverse essaye à son tour de se placer au plus près du cochonnet en tirant la boule du joueur précédent, ou en pointant. 

. Tirer signifie déplacer la boule adverse pour l’éloigner du cochonnet et prendre le point. 

. Pointer signifie placer la boule plus près du « but » que la boule de son adversaire.

L’équipe dont la boule est la plus proche du cochonnet remporte le point. L’autre équipe doit alors jouer ses boules pour reprendre l’avantage.Quand une équipe n’a plus de boules en mains, l’autre équipe doit jouer toutes les sienne.   

Une fois toutes les boules lancées, il faut compter les points. L’équipe gagnante marque un point pour chaque boule mieux placée (proche du cochonnet) que la meilleure boule de l’équipe adverse.

L’équipe qui marque un ou plusieurs points prend le cochonnet et le relance pour jouer une nouvelle manche. Une partie de pétanque se joue généralement en 13 points gagnants.Attention à ne pas “être Fanny” ! Lorsqu’une équipe est “Fanny”, elle n’a marqué aucun point et a donc perdue la partie 13 à 0. A l’origine, l’humiliation pour une équipe ne marquant aucun point était “d’embrasser Fanny”. C’est à dire embrasser les fesses d’une “Fanny” postiche (représentée par un tableau, une sculpture…). De nos jours, une équipe “Fanny” doit payer sa tournée, par exemple.

Comment gagner à la pétanque : Être la première équipe à marquer 13 points !

La Mariole “des fadas”

La partie se joue en 7 ou 9 points. La seule règle c’est qu’il n’y en a pas ou très peu ! 

Il faut avoir au moins un pied dans la zone de jeu définie au préalable. 

On peut envoyer le cochonnet n’importe où (à 360°), se servir des obstacles, des murs et autres stratagèmes comme supports pour se rapprocher du cochonnet. 

La première équipe qui a marqué 9 points en étant au plus près du cochonnet a gagné.

C’est l’équipe qui a gagné la dernière partie qui a l’avantage et lance le cochonnet pour la partie suivante.

Une fois toutes les boules lancées, il faut compter les points. L’équipe gagnante marque un point pour chaque boule mieux placée (proche du cochonnet) que la meilleure boule de l’équipe adverse.

L’équipe qui marque un ou plusieurs points prend le cochonnet et le relance pour jouer une nouvelle manche. Une partie de pétanque se joue généralement en 13 points gagnants.Attention à ne pas “être Fanny” ! Lorsqu’une équipe est “Fanny”, elle n’a marqué aucun point et a donc perdue la partie 13 à 0. A l’origine, l’humiliation pour une équipe ne marquant aucun point était “d’embrasser Fanny”. C’est à dire embrasser les fesses d’une “Fanny” postiche (représentée par un tableau, une sculpture…). De nos jours, une équipe “Fanny” doit payer sa tournée, par exemple.

Comment gagner à la pétanque : Être la première équipe à marquer 13 points !

La Mariole “des fadas”

La partie se joue en 7 ou 9 points. La seule règle c’est qu’il n’y en a pas ou très peu ! 

Il faut avoir au moins un pied dans la zone de jeu définie au préalable. 

On peut envoyer le cochonnet n’importe où (à 360°), se servir des obstacles, des murs et autres stratagèmes comme supports pour se rapprocher du cochonnet. 

La première équipe qui a marqué 9 points en étant au plus près du cochonnet a gagné.

C’est l’équipe qui a gagné la dernière partie qui a l’avantage et lance le cochonnet pour la partie suivante.


7 - QUELQUES CHIFFRES EN FRANCE

. 24 millions de Français jouent à la pétanque au moins une fois par an. 2 millions d’amateurs réguliers 

. 82% des Français déclarent que c’est un sport agréable à regarder. 

.Plus de 300 000 licenciés (dont 50 000 femmes et 50 000 mineurs) en France 

. 11ème sport Français en terme de licenciés devant la voile 

et l’athlétisme. 

. 6 200 clubs, 4 000 arbitres et plus de 90 000 dirigeants bénévoles en France 

. 30 000 compétitions officielles par an en France

30 000 compétitions officielles par an en France

7 - QUELQUES CHIFFRES EN FRANCE

. 24 millions de Français jouent à la pétanque au moins une fois par an. 2 millions d’amateurs réguliers 

. 82% des Français déclarent que c’est un sport agréable à regarder. 

.Plus de 300 000 licenciés (dont 50 000 femmes et 50 000 mineurs) en France 

. 11ème sport Français en terme de licenciés devant la voile 

et l’athlétisme. 

. 6 200 clubs, 4 000 arbitres et plus de 90 000 dirigeants bénévoles en France 

. 30 000 compétitions officielles par an en France

30 000 compétitions officielles par an en France


8 - LE BON ET LE MAUVAIS JOUEUR DE MARIOLE 

Le bon joueur de Mariole  

.  Y craint dégun ! 

.  Il a une âme d'enfant 

.  Il malaxe bien ses boules 

.  Il connaît des blagues graveleuses 

.  Il tire droit après plusieurs pastis 

.  Il n'a pas peur d'aller au bouchon 

.  Il aime la galéjade 

.  Il aime bien voler un point ou deux quand ses collègues sont distraits 

.  Il n'a jamais perdu une partie. En tout cas c'est ce qu'il dit....

Le mauvais joueur de Mariole 

.  C'est celui qui ne joue pas à la Mariole. Pauvre de lui... 

8 - LE BON ET LE MAUVAIS JOUEUR DE MARIOLE 

Le bon joueur de Mariole  

.  Y craint dégun ! 

.  Il a une âme d'enfant 

.  Il malaxe bien ses boules 

.  Il connaît des blagues graveleuses 

.  Il tire droit après plusieurs pastis 

.  Il n'a pas peur d'aller au bouchon 

.  Il aime la galéjade 

.  Il aime bien voler un point ou deux quand ses collègues sont 

distraits 

.  Il n'a jamais perdu une partie. En tout cas c'est ce qu'il dit....

Le mauvais joueur de Mariole 

.  C'est celui qui ne joue pas à la Mariole. Pauvre de lui... 


9 - L'HYMNE : LA MARIOLAISE

Allons ! Enfants de la partie ! 

La Mariole va commencer ! 

Contre nous le froid et la pluie, 

La pétanque tout terrain est levée ! 

La pétanque tout terrain est levée !


Entendez-vous à l’apéro ? 

Rire cette bande de fadas… 

Ils ne boivent pas que du pastaga 

Ils n’ont pas peur de tirer au carreau


Aux boules citoyens ! 

Sortez votre Mariole ! 

Hiver, été ! On craint dégun… 

On va droit au bouchon !

9 - L'HYMNE : LA MARIOLAISE

Allons ! Enfants de la partie ! 

La Mariole va commencer ! 

Contre nous le froid et la pluie, 

La pétanque tout terrain est levée ! 

La pétanque tout terrain est levée !


Entendez-vous à l’apéro ? 

Rire cette bande de fadas… 

Ils ne boivent pas que du pastaga 

Ils n’ont pas peur de tirer au carreau


Aux boules citoyens ! 

Sortez votre Mariole ! 

Hiver, été ! On craint dégun… 

On va droit au bouchon !



EMBOUCANER : Agacer. « Arrête de m’emboucaner » 

ENGATSER : Taquiner. « Arrête de m’engatser » 

EFFORT (FAIRE) : Marque d'encouragement pour un coéquipier qui s'apprête à tirer. « Allez, Véro fais l’effort » 

ESCAGASSER : Dans le midi, battre à plate couture son adversaire. « On vous a escagassé »


10 - LEXIQUE ET EXPRESSIONS 

DU PÉTANQUEUR

ALLER AU BOUCHON : Cela signifie qu’il ne faut pas essayer de se rapprocher du cochonnet en passant par les côtés mais tout simplement pointer directement dessus en y allant franchement. 

« N’aie pas peur d’aller au bouchon » 


BRAQUER SON ADVERSAIRE : Fixer du regard quand il tire pour essayer de le déconcentrer. « Arrête de me braquer, ça me déconcentre ! »

BOULE DEVANT BOULE D’ARGENT : Signifie que même si la boule n’est pas très bien jouée, il vaut mieux qu’elle soit placée devant que derrière le cochonnet. Car dans ce cas-là, elle va gêner les adversaires et même mieux, il se pourrait que ces derniers tapent dedans et sans le vouloir la rapproche un peu plus du cochonnet. A contrario on dit : « Boule derrière, boule de prière !» 

BRAS CASSÉ : Maladroit. « T’es un bras cassé ! » 

BRÊLE : Nul. « T’es une brêle » 

BUT : Appelé aussi le bouchon, cochonnet, petit, gari ou encore kiki, il s’agit d’une petite bille de 35 mm de diamètre. 



10 - LEXIQUE ET EXPRESSIONS 

DU PÉTANQUEUR

ALLER AU BOUCHON : Cela signifie qu’il ne faut pas essayer de se rapprocher du cochonnet en passant par les côtés mais tout simplement pointer directement dessus en y allant franchement. 

« N’aie pas peur d’aller au bouchon » 


BRAQUER SON ADVERSAIRE : Fixer du regard quand il tire pour essayer de le déconcentrer. « Arrête de me braquer, ça me déconcentre ! »

BOULE DEVANT BOULE D’ARGENT : Signifie que même si la boule n’est pas très bien jouée, il vaut mieux qu’elle soit placée devant que derrière le cochonnet. Car dans ce cas-là, elle va gêner les adversaires et même mieux, il se pourrait que ces derniers tapent dedans et sans le vouloir la rapproche un peu plus du cochonnet. A contrario on dit : « Boule derrière, boule de prière !» 

BRAS CASSÉ : Maladroit. « T’es un bras cassé ! » 

BRÊLE : Nul. « T’es une brêle » 

BUT : Appelé aussi le bouchon, cochonnet, petit, gari ou encore kiki, il s’agit d’une petite bille de 35 mm de diamètre. 



BIBERON (FAIRE) : Coller sa boule le plus près possible du but en le touchant.

BOMBARDER : Tirer coup sur coup après reprise du point par l’adversaire. « Vas-y, bombarde Pierrot ! » 

BOUCHE : Vantard, grande gueule, qui parle plus qu’il n’agit. 

« T’es une bouche ! »




CHANSON (FAIRE) : Tentative pour déstabiliser l’adversaire en discutant entre les points. 

CARREAU : C'est le tir parfait. Votre boule de tir a touché la bonne boule, l'a chassé et a pris exactement sa place. 

CASQUETTE (FAIRE) : En tirant, la boule de tir atterrit sur le dessus de la boule visée et ne la fait guère bouger. 

CASSER LE BRAS : Tentative pour déconcentrer un joueur qui tire, par un geste brusque ou un bruit au moment du lancer. 

« Oh fatche, il m’a cassé le bras »


DÉGUN : Personne. « On craint dégun ! »

BIBERON (FAIRE) : Coller sa boule le plus près possible du but en le touchant.

BOMBARDER : Tirer coup sur coup après reprise du point par l’adversaire. « Vas-y, bombarde Pierrot ! » 

BOUCHE : Vantard, grande gueule, qui parle plus qu’il n’agit. 

« T’es une bouche ! »




CHANSON (FAIRE) : Tentative pour déstabiliser l’adversaire en discutant entre les points. 

CARREAU : C'est le tir parfait. Votre boule de tir a touché la bonne boule, l'a chassé et a pris exactement sa place. 

CASQUETTE (FAIRE) : En tirant, la boule de tir atterrit sur le dessus de la boule visée et ne la fait guère bouger. 

CASSER LE BRAS : Tentative pour déconcentrer un joueur qui tire, par un geste brusque ou un bruit au moment du lancer. 

« Oh fatche, il m’a cassé le bras »


DÉGUN : Personne. « On craint dégun ! »

FANNY (FAIRE) : C’est l’expnheur de gagner 13-0 ou la tristesse de perdre 13-0, c’est Fanny ! Lorsqu’une équipe n’a marqué aucun point, l’équipe perdante doit embrasser les fesses de Fanression et la tradition de la pétanque dans toute sa splendeur. Si vous avez le bony, une représentation féminine. Payer un coup à boire aux vainqueurs est souvent bien suffisant ! 

FADA : Fou. « C’est un fada celui-là ! » 


GRATON : Petit caillou responsable d'un mauvais point en faisant dévier la boule. « C’est la faute au graton » 

GALERIE : Ensemble des spectateurs qui assistent à une partie. 

« Arrête d’amuser la galerie et concentre-toi » 


MARIOLE : Personne délurée qui aime se faire remarquer pendant la partie. Faire le mariole, c’est faire le rigolo. 

MÉFI : Attention « Méfi ! Le terrain est en pente » 




PLOMBER : C'est pointer la boule en hauteur de manière à ce qu'elle tombe près du but. Le choc de la boule est amorti par sa chute, la boule s'immobilise aussitôt ou presque. 

POUSSETTE (FAIRE) : Pousser une ou plusieurs boules de son équipe vers le bouchon.


TIRER : Frapper une boule adverse dans le but de la retirer du jeu. Taper une boule. C'est le rôle du tireur. 

TIRER A LA SAUTÉE : Tirer une boule cachée par une autre boule.

TIRER AU FER : Enlever une boule sans toucher le sol. 

TIRER À LA RASPAILLE : Avant de toucher, la boule arrive au ras du sol, depuis les abords du rond. 

TUER LE CHIEN : Pas de panique, aucun chien n’est blessé ou tué dans une partie de pétanque. Tuer le chien signifie simplement qu’un joueur tire et dégage la boule d’un joueur de sa propre équipe par inadvertance. 


SCOUMOUNE (AVOIR) : C’est la malchance. « Hé bé, j’ai la scoumoune aujourd’hui ! » 

SERRER LE JEU : La mène est mal engagée. Le peu de boules qui vous restent à jouer seront des boules de défense, pour limiter la casse.

SAUTER UNE BOULE : Manquer la boule tirée en tombant juste derrière. 


PRENDRE UNE VALISE : Se ramasser 4 ou 5 points dans une mène.

VOLEUR DE POULES : Embarquer le cochonnet pour l'envoyer dans ses boules.

MARIOLE : Personne délurée qui aime se faire remarquer pendant la partie. Faire le mariole, c’est faire le rigolo. 

MÉFI : Attention « Méfi ! Le terrain est en pente »



PLOMBER : C'est pointer la boule en hauteur de manière à ce qu'elle tombe près du but. Le choc de la boule est amorti par sa chute, la boule s'immobilise aussitôt ou presque. 

POUSSETTE (FAIRE) : Pousser une ou plusieurs boules de son équipe vers le bouchon.


TIRER : Frapper une boule adverse dans le but de la retirer du jeu. Taper une boule. C'est le rôle du tireur. 

TIRER A LA SAUTÉE : Tirer une boule cachée par une autre boule.

TIRER AU FER : Enlever une boule sans toucher le sol. 

TIRER À LA RASPAILLE : Avant de toucher, la boule arrive au ras du sol, depuis les abords du rond. 

TUER LE CHIEN : Pas de panique, aucun chien n’est blessé ou tué dans une partie de pétanque. Tuer le chien signifie simplement qu’un joueur tire et dégage la boule d’un joueur de sa propre équipe par inadvertance. 


SCOUMOUNE (AVOIR) : C’est la malchance. « Hé bé, j’ai la scoumoune aujourd’hui ! » 

SERRER LE JEU : La mène est mal engagée. Le peu de boules qui vous restent à jouer seront des boules de défense, pour limiter la casse.

SAUTER UNE BOULE : Manquer la boule tirée en tombant juste derrière. 



EMBOUCANER : Agacer. « Arrête de m’emboucaner » 

ENGATSER : Taquiner. « Arrête de m’engatser » 

EFFORT (FAIRE) : Marque d'encouragement pour un coéquipier qui s'apprête à tirer. « Allez, Véro fais l’effort » 

ESCAGASSER : Dans le midi, battre à plate couture son adversaire. « On vous a escagassé »

FANNY (FAIRE) : C’est l’expression et la tradition de la pétanque dans toute sa splendeur. Si vous avez le bonheur de gagner 13-0 ou la tristesse de perdre 13-0, c’est Fanny ! Lorsqu’une équipe n’a marqué aucun point, l’équipe perdante doit embrasser les fesses de Fanny, une représentation féminine. Payer un coup à boire aux vainqueurs est souvent bien suffisant !

FADA : Fou. « C’est un fada celui-là ! » 


GRATON : Petit caillou responsable d'un mauvais point en faisant dévier la boule. « C’est la faute au graton » 

GALERIE : Ensemble des spectateurs qui assistent à une partie. 

« Arrête d’amuser la galerie et concentre-toi » 


PRENDRE UNE VALISE : Se ramasser 4 ou 5 points dans une mène.

VOLEUR DE POULES : Embarquer le cochonnet pour l'envoyer dans ses boules.

MARIOLE : Personne délurée qui aime se faire remarquer pendant la partie. Faire le mariole, c’est faire le rigolo. 

MÉFI : Attention « Méfi ! Le terrain est en pente »



PLOMBER : C'est pointer la boule en hauteur de manière à ce qu'elle tombe près du but. Le choc de la boule est amorti par sa chute, la boule s'immobilise aussitôt ou presque. 

POUSSETTE (FAIRE) : Pousser une ou plusieurs boules de son équipe vers le bouchon.


TIRER : Frapper une boule adverse dans le but de la retirer du jeu. Taper une boule. C'est le rôle du tireur. 

TIRER A LA SAUTÉE : Tirer une boule cachée par une autre boule.

TIRER AU FER : Enlever une boule sans toucher le sol. 

TIRER À LA RASPAILLE : Avant de toucher, la boule arrive au ras du sol, depuis les abords du rond. 

TUER LE CHIEN : Pas de panique, aucun chien n’est blessé ou tué dans une partie de pétanque. Tuer le chien signifie simplement qu’un joueur tire et dégage la boule d’un joueur de sa propre équipe par inadvertance. 


SCOUMOUNE (AVOIR) : C’est la malchance. « Hé bé, j’ai la scoumoune aujourd’hui ! » 

SERRER LE JEU : La mène est mal engagée. Le peu de boules qui vous restent à jouer seront des boules de défense, pour limiter la casse.

SAUTER UNE BOULE : Manquer la boule tirée en tombant juste derrière. 





EMBOUCANER : Agacer. « Arrête de m’emboucaner » 

ENGATSER : Taquiner. « Arrête de m’engatser » 

EFFORT (FAIRE) : Marque d'encouragement pour un coéquipier qui s'apprête à tirer. « Allez, Véro fais l’effort » 

ESCAGASSER : Dans le midi, battre à plate couture son adversaire. « On vous a escagassé »

FANNY (FAIRE) : C’est l’expression et la tradition de la pétanque dans toute sa splendeur. Si vous avez le bonheur de gagner 13-0 ou la tristesse de perdre 13-0, c’est Fanny ! Lorsqu’une équipe n’a marqué aucun point, l’équipe perdante doit embrasser les fesses de Fanny, une représentation féminine. Payer un coup à boire aux vainqueurs est souvent bien suffisant !

FADA : Fou. « C’est un fada celui-là ! » 


GRATON : Petit caillou responsable d'un mauvais point en faisant dévier la boule. « C’est la faute au graton » 

GALERIE : Ensemble des spectateurs qui assistent à une partie. 

« Arrête d’amuser la galerie et concentre-toi » 






PRENDRE UNE VALISE : Se ramasser 4 ou 5 points dans une mène.

VOLEUR DE POULES : Embarquer le cochonnet pour l'envoyer dans ses boules.



11 - COMMUNAUTÉ : La Bande des Marioles #BalanceTesBoules

Concours permanent / Le post du mois 

Chaque mois, la photo la plus folle ou la vidéo la plus sympa vous permettra peut-être de gagner un jeu de MARIOLE (Pack 6 boules + cochonnet + mètre). 


Pour participer :

1. Postez votre photo/vidéo de La Mariole sur Facebook ou Instagram en utilisant les hashtags : « #BalanceTesBoules et #LaMariole » (en statut public pour que l’on puisse la voir !)

 2. Laisser un avis sur notre site ou sur notre page Facebook

Le post gagnant sera publié chaque mois sur La page Facebook La Mariole

Si vous remportez le titre de post du mois deux fois d’affilé ! Alors, nous vous offrirons le panier des Marioles : 

. Une bouteille de Ricard 

. 2 t-shirts de votre choix 

. 2 jeux de Mariole  

11 - COMMUNAUTÉ : La Bande des Marioles #BalanceTesBoules

Concours permanent / Le post du mois 

Chaque mois, la photo la plus folle ou la vidéo la plus sympa vous permettra peut-être de gagner un jeu de MARIOLE (Pack 6 boules + cochonnet + mètre). 


Pour participer :

1. Postez votre photo/vidéo de La Mariole sur Facebook ou Instagram en utilisant les hashtags : « #BalanceTesBoules et #LaMariole » (en statut public pour que l’on puisse la voir !) 

 2. Laisser un avis sur notre site ou sur notre page Facebook

Le post gagnant sera publié chaque mois sur nos réseaux sociaux !

Si vous remportez le titre de post du mois deux fois d’affilé ! Alors, nous vous offrirons le panier des Marioles : 

. Une bouteille de Ricard 

. 2 t-shirts de votre choix 

. 2 jeux de Mariole  

11 - COMMUNAUTÉ : La Bande des Marioles #BalanceTesBoules

Concours permanent / Le post du mois 

Chaque mois, la photo la plus folle ou la vidéo la plus sympa vous permettra peut-être de gagner un jeu de MARIOLE (Pack 6 boules + cochonnet + mètre). 


Pour participer :

1. Postez votre photo/vidéo de La Mariole sur Facebook ou Instagram en utilisant les hashtags : « #BalanceTesBoules et #LaMariole » (en statut public pour que l’on puisse la voir !) 

 2. Laisser un avis sur notre site ou sur notre page Facebook

Le post gagnant sera publié chaque mois sur nos réseaux sociaux !

Si vous remportez le titre de post du mois deux fois d’affilé ! Alors, nous vous offrirons le panier des Marioles : 

. Une bouteille de Ricard 

. 2 t-shirts de votre choix 

. 2 jeux de Mariole  

Profiter de l'offre de lancement